MEDITATIONS


Souviens-toi de Jésus-Christ, ressuscité des morts...

2 Timothée 2.8-9
Souviens-toi de Jésus-Christ, ressuscité des morts, issu de la race de David, selon mon Évangile, Pour qui je souffre jusqu'à être lié comme un malfaiteur, mais la parole de Dieu n'est point liée.

Lorsque l'adversité augmente, lorsque la fatigue et la lassitude se font ressentir, il est sans doute temps, l'espace d'un moment, de mettre entre parenthèses toutes nos activités pour nous recentrer sur l'essentiel. Autrement, l'épuisement et le découragement ne tarderaient pas à nous gagner. Souvenons-nous de la raison de notre combat. Souvenons-nous de Jésus-Christ.

Tout dans ce monde est contraire à la piété. Néanmoins, coûte que coûte, revêtus des armes de Dieu, nous luttons pour garder la foi et maintenir le témoignage de Christ. Sans contredit, l'enjeu est considérable! Le Fils de Dieu est le seul qui révèle le Père, le seul qui nous donne accès à Lui. Réalisons-le, privés de la connaissance de Jésus-Christ, il ne reste plus ni pardon, ni réconciliation, ni espérance, ni salut. Si l'adversaire parvient à obscurcir la lumière du Christ, tout espoir est perdu pour l'humanité. C'est pourquoi, ne nous relâchons pas, ne baissons pas les bras! Ne renonçons pas au Nom du Seigneur, jamais!

Evidemment, les conséquences d'un abandon seraient désastreuses. Quel message délivrons-nous si nous abandonnons? Un aveu de défaite ne reviendrait-il pas à affirmer que notre Dieu est dans l'incapacité de sauver? Ainsi, nous décourageons ceux qui veulent s'approcher du Seigneur et saisir la parole de Sa grâce. Plus grave encore, nous ternissons l'honneur de Celui qui nous a enrôlés.

Que ferons-nous alors si nous souffrons? Recommandons seulement nos âmes à Dieu. Oui, Il est fidèle. Notre assurance est qu'Il nous fait toujours triompher en Christ. Véritablement, en dépit de toutes apparences, nous sommes plus que vainqueurs, par Celui qui nous a aimés. Nous ne sommes pas seuls. Le Seigneur l'a promis, Il est toujours avec les Siens. Aussi, au milieu de la fournaise de l'épreuve, du rejet et de la persécution, conservons-nous dans l'amour de Dieu, en attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus-Christ pour la vie éternelle. Oui, souvenons-nous de Jésus-Christ!

 

La manne du matin

 

83f5b967.jpg


13/06/2015
0 Poster un commentaire

C'est à toi, Éternel, que nous nous attendons.....

Psaume 38.15-16
Oui, je suis comme un homme qui n'entend point, et qui n'a point de réplique en sa bouche. Car c'est à toi, Éternel, que je m'attends; tu répondras, Seigneur, mon Dieu!

Le Seigneur est fidèle. N'oublions jamais cela, autrement nous risquerions de vaciller lorsque le temps de l'épreuve surviendra. Accablés par les hommes, par la souffrance et la douleur, qui peut affirmer avec suffisance qu'il surmontera le tout? Certes, ce discours est celui de ceux, et celles, qui se confient en la chair. Pour nous, nous avons reconnu que nous ne pouvons rien faire par nous-mêmes. Si nous ne demeurons pas dans l'Amour du Christ, nous l'admettons bien volontiers, c'en est fait de nous!

C'est pourquoi, lorsque tout est paisible, ayons soin de développer notre relation avec le Seigneur. Fortifions-nous dans la grâce et cherchons à approfondir notre connaissance du Fils de Dieu. Alors, lorsque la tempête se lèvera, nous ne serons pas troublés. Nous ne serons ni pris au dépourvu ni démunis. Peut-être, notre Dieu semblera-t-Il absent de la scène et ne pas se préoccuper de notre sort. Sans doute, les médisants diront-ils que Dieu ne prend pas plaisir en nous, qu'Il nous a rejetés et qu'il n'y a plus d'espoir désormais. Les écouterons-nous? Laisserons-nous leurs paroles meurtrières nous vaincre et triompher de nous? Loin de là!

Au contraire, voici ce que nous ferons, nous proclamerons avec force le salut de notre Dieu! Oui, nous rendrons témoignage à Sa fidélité et donnerons gloire à Son Nom! Ne l'avons-nous pas remarqué, même poussés dans nos derniers retranchements, au bord de l'abandon, l'espérance qui se trouve en nous n'est jamais détruite. Elle est vivante. Croyons-le, elle ne nous trompera pas. Quoi qu'il arrive, nul ne pourra l'éteindre. En définitive, voici le résumé sommaire de notre glorieuse assurance: "C'est à toi, Éternel, que nous nous attendons; tu répondras, Seigneur, notre Dieu!"

La Manne du Matin

 

artfichier_698792_2425387_201307094729506.gif


02/06/2015
0 Poster un commentaire

Le bon Berger est là, devant nous.

Deutéronome 32.10-12
Il le trouva dans un pays désert, dans une solitude, où il n'y avait que hurlements de désolation; il l'entoura, il prit soin de lui; il le garda comme la prunelle de son œil; Comme l'aigle qui réchauffe son nid et couve ses petits; qui étend ses ailes, les prend, et les porte sur ses plumes. L'Éternel seul l'a conduit, et il n'y a point eu avec lui de dieu étranger.

Bien sûr, le verset qui nous occupe concerne le peuple d'Israël. Néanmoins, ne peut-il pas aussi s'appliquer à chacun d'entre nous? Notre histoire personnelle n'est-elle pas similaire? Sans doute, nous pourrions tous, et toutes, en rendre témoignage. Nous étions seuls et perdus dans la nuit. Nous marchions sur le sentier de perdition et la mort devait nous envelopper. Mais voici, un jour, alors que nous étions encore privés de tout espoir, la lumière s'est levée sur nos vies et les ténèbres ont été dissipées. Nous avons connu et cru l'Amour que Dieu a pour nous. Nous avons saisi la parole de Sa grâce et, de tout notre cœur, nous nous sommes confiés dans le Nom de Jésus, le Christ de Dieu.

Maintenant, qui nous dépossédera de notre joie? Qui nous séparera de l'Amour de Dieu? Personne, évidemment. Certes, n'en soyons pas surpris, des temps de sécheresse et d'adversité nous éprouverons. Cependant, malgré les difficultés et les douleurs, c'est un fait incontestable, nos âmes ont du prix aux yeux du Seigneur. Veillons à ce que nul ne nous prive de cette précieuse confiance. Affligés et abattus, il se peut que les hommes n'aient pour seules paroles de consolation que cette flèche pour nous transpercer: "Où est ton Dieu?" Pourtant, brandissons le bouclier de la foi! Assurons-nous dans le Seigneur. Il est fidèle en toutes circonstances.

Que nos cœurs ne se troublent pas, en aucun cas. Oui, en dépit des apparences, même si nous traversons un désert brûlant, nous n'y sommes pas seuls. Le bon Berger est là, devant nous. Les Écritures nous montrent qu'autrefois Dieu n'a pas abandonné Son peuple au désert. C'est sûr, Il n'a pas changé. C'est pourquoi, croyons-le fermement, le Seigneur ne nous abandonnera pas non plus!

La Manne du Matin

 

ange et agneau gd cadre.jpg


25/05/2015
0 Poster un commentaire

Certainement, notre Dieu est fidèle,

Actes 20.32
Et maintenant, frères, je vous recommande à Dieu et à la parole de sa grâce, lui qui peut vous édifier et vous donner l'héritage avec tous les saints.

Sans l'ombre d'un doute, le salut vient de l’Éternel. S'Il nous refuse Sa grâce, c'en est fait de nous. Il ne reste plus aucun espoir. Oui, nous avons tant besoin du pardon et de la faveur de Dieu. Ce constat ne peut que s'imposer à nous. Qui prétendra le contraire? Si nous sommes debout, n'est-ce pas seulement par la grâce de Dieu? Si, après une chute, nous sommes relevés, n'est-ce pas aussi l'effet de Sa grâce? Certes, il n'est rien dont nous puissions nous glorifier.

Voici, aujourd'hui, nous trouvons refuge auprès du Seigneur Jésus. Cependant, estimons-nous être parvenus là seul? Loin de là! Que disent les Écritures à ce propos? "Nous l'aimons, parce qu'Il nous a aimés le premier." Reconnaissons, ici encore, la grâce de Dieu! Egalement, si après avoir péché, nous trouvons le chemin de la repentance, n'est-ce pas Dieu qui nous y convie? Evidemment! Nous l'affirmons à nouveau, le salut vient de l’Éternel. Du début à la fin, de quelque côté que nous regardions, nous ne pouvons qu'aboutir à cette conclusion.

Pour nous, comprenons-le bien, nous ne sommes rien et l'accès au salut n'est nullement en notre puissance. Il ne nous est accessible que par la foi, la foi en Dieu qui, comme nous l'avons rappelé, a le pouvoir de sauver et de perdre. Aussi, toute notre attente et notre espoir ne trouvent leur fondement que dans la promesse que Dieu a adressée à l'humanité. Que dit-elle? "Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais qu'il ait la vie éternelle." Maintenant, la grâce de Dieu salutaire à tous les hommes a été manifestée. C'est pourquoi, avec humilité et reconnaissance, retenons la parole de Sa grâce et demeurons fermes.

Certainement, notre Dieu est fidèle, Il nous édifiera et nous donnera l'héritage avec tous les saints!

La Manne du Matin

 

i333.jpg


24/05/2015
0 Poster un commentaire

Dieu résiste aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles.

Job 5.12-13
Qui dissipe les projets des hommes rusés, et leurs mains ne viennent à bout de rien; Qui prend les sages dans leurs propres ruses, et le dessein des pervers est renversé.

L’Éternel aperçoit de loin la pensée de l'homme. Il observe ceux qui s'élèvent et se donnent pour être quelque chose. Evidemment, Il entend ceux qui parlent avec suffisance et se glorifient de leur prétendue sagesse. Néanmoins, notre Dieu surprend les sages dans leurs ruses. Le Seigneur connaît que les pensées des sages sont vaines. Aussi, prenons garde que nos propres cœurs ne s'enflent d'orgueil. Nous ne l'ignorons pas, Dieu résiste aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles.

La vérité est que l'homme n'est rien. Il n'a absolument rien dont il puisse tirer la moindre gloire. Il est malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu. Véritablement, si l'homme doit recevoir quelque chose, cela ne peut que lui être donné du ciel. Grâce, tout n'est que grâce. Sans l'ombre d'un doute, ceci est vrai en tout et pour tout, à commencer par le salut. Peut-on le mériter? Peut-on y parvenir par nos propres moyens? Tous ceux qui le prétendent heurtent contre la pierre d'achoppement. Ils rejettent le précieux don de Dieu, le salut que Dieu offre gratuitement à ceux qui se confient dans le Nom de Son Fils Jésus. Endurcis, ils demeurent incrédules et ne peuvent recevoir ce qui n'est donné que par grâce. Pour les uns, la prédication du Christ crucifié est un scandale, pour les autres une folie. Pourtant, les Écritures affirment avec vigueur que le Christ est la puissance de Dieu et la sagesse de Dieu.

Quant à nous, ne ferions-nous pas bien de considérer ces choses? Serions-nous meilleurs que ces hommes et ces femmes? Y aurait-il quelque chose de plus excellent en nous? Non, loin de là! Si nous sommes en Jésus-Christ, si nous avons reçu Son témoignage, ce n'est que par la grâce de Dieu, uniquement par la grâce de Dieu! Les Écritures nous invitent à nous revêtir d'humilité et à être petit à nos propres yeux. Soyons prudents, ne négligeons pas ce conseil, de peur d'être endurcis à notre tour!

 La Manne du Matin

 

11215832_920829571286816_2526656772540094210_n.jpg


23/05/2015
0 Poster un commentaire