HISTOIRES VRAIES ET LECONS DE VIE


HAENDEL

Un jour, un organiste, habitué à jouer tous les jours dans la cathédrale de Milan, voit un étranger entrer dans l’église. Ce dernier lui demande s'il peut jouer quelques notes de musique. Un peu réticent, il accepte mais ne lui laisse qu'une partie du clavier, les notes les plus hautes. Dès les premiers accords, l'organiste se rend compte que l’étranger est un excellent musicien et décide alors de progressivement s'effacer. L’étranger se révèle même être un maestro. Très vite, les gens qui entendent la magnifique symphonie depuis la rue entrent dans la cathédrale, s'asseyent et se laissent rafraîchir par cette musique céleste. La paix sature l’atmosphère. L'organiste, secoué et abasourdi par le niveau de l’étranger, finit par lui demander son nom. Se levant pour quitter la cathédrale, l’étranger lui répond : "Je m'appelle Georg Friedrich Haendel."                                              

Bruno Picard

 

https://static.blog4ever.com/2012/05/698792/artfichier_698792_962729_201206110033407.jpg


13/07/2019
0 Poster un commentaire

Promenades au bord de la mer

Chers amis, 

Je partage avec vous ces quelques lignes tirées d’un livre d’Olivier de Kersauson, Promenades en bord de mer et étonnements heureux :

« Le jour où je vais disparaître, j'aurai été poli avec la vie car je l'aurai bien aimée et beaucoup respectée. Je n'ai jamais considéré comme chose négligeable l'odeur des lilas, le bruit du vent dans les feuilles, le bruit du ressac sur le sable lorsque la mer est calme, le clapotis. Tous ces moments que nous donne la nature, je les ai aimés, chéris, choyés. Je suis poli, voilà. Ils font partie de mes promenades et de mes étonnements heureux sans cesse renouvelés. Le passé c'est bien, mais l'exaltation du présent, c'est une façon de se tenir, un devoir. Dans notre civilisation, on maltraite le présent, on est sans cesse tendu vers ce que l'on voudrait avoir, on ne s'émerveille plus de ce que l'on a. On se plaint de ce que l'on voudrait avoir. Drôle de mentalité ! Se contenter, ce n'est pas péjoratif. Revenir au bonheur de ce que l'on a, c'est un savoir vivre »

Je trouve que c’est une chose très belle, et très vraie, que le marin a écrit là.

 

https://static.blog4ever.com/2012/05/698792/artfichier_698792_4119720_201409225258695.jpg


10/07/2019
0 Poster un commentaire

Combien l'oeuvre d'un père peut affecter son enfant..............Karl Marx

Bien souvent les parents oublient combien leurs actes, même des détails, influencent la vie de leurs enfants.

Il y a bien des années, en Allemagne, un jeune garçon juif admirait beaucoup son père. Ce dernier avait bâti la vie de sa famille autour de sa religion et de sa foi. Chaque semaine, il emmenait chacun à la synagogue.

Que votre vie soit un livre ouvert dans lequel vos enfants pourront lire sans arrière-pensée.

Lorsque le garçon eut dix ans, la famille fut malheureusement contrainte de déménager et d’aller vivre dans une ville dépourvue de synagogue. Dans cette ville il y avait une église luthérienne. Tous les gens importants y allaient. Un jour, le père déclara à sa famille qu’ils allaient tous devenir luthériens, ajoutant que ce serait excellent "pour leurs affaires".

Le garçon en fut profondément marqué. Il en voulut à son père et plus tard, il décida de quitter l’Allemagne pour continuer ses études en Angleterre. Il se mit à passer ses journées à réfléchir au British Museum.

Il formula ses idées dans un livre où il décrivit un nouvel ordre social et imagina un nouveau concept politique dont l’application froide entraîna plus tard misère et souffrances pour des millions d’êtres humains. Sa philosophie allait devenir la base de réflexion de la moitié des gouvernements de notre planète ! Ce garçon s’appelait Karl Marx, le père du communisme.

Son histoire montre combien l’œuvre d’un père peut affecter son enfant. Le XXème siècle a été affecté par un père qui "vendit" ses principes et sa foi pour la prospérité de ses affaires…


Vous qui êtes parents, ayez une vie intègre devant vos enfants ! Qu’elle soit un livre ouvert dans lequel ils pourront lire sans arrière-pensée.

Bien sûr, vous êtes humains. Parfois, vous vous débattrez dans des situations qui exigent que vous fassiez des choix. Mais marchez avec Dieu, votre main dans la sienne. Gardez votre intégrité coûte que coûte. Vos enfants verront que vous êtes capables de faire de bons choix et ils s’en souviendront.


Un engagement pour aujourd’hui

Seigneur, je veux être un modèle pour les enfants que tu m'as confiés. Donne-moi de t'être fidèle et de marcher dans toutes tes voies. Amen.

Jean-Louis Gailard   

https://static.blog4ever.com/2012/05/698792/artfichier_698792_4113269_201409204703592.jpg

 

 

 

       SFR Informations légales Plan du site Phishing Cookies Données personnelles

Bien souvent les parents oublient combien leurs actes, même des détails, influencent la vie de leurs enfants.

Il y a bien des années, en Allemagne, un jeune garçon juif admirait beaucoup son père. Ce dernier avait bâti la vie de sa famille autour de sa religion et de sa foi. Chaque semaine, il emmenait chacun à la synagogue.

Que votre vie soit un livre ouvert dans lequel vos enfants pourront lire sans arrière-pensée.

Lorsque le garçon eut dix ans, la famille fut malheureusement contrainte de déménager et d’aller vivre dans une ville dépourvue de synagogue. Dans cette ville il y avait une église luthérienne. Tous les gens importants y allaient. Un jour, le père déclara à sa famille qu’ils allaient tous devenir luthériens, ajoutant que ce serait excellent "pour leurs affaires".

Le garçon en fut profondément marqué. Il en voulut à son père et plus tard, il décida de quitter l’Allemagne pour continuer ses études en Angleterre. Il se mit à passer ses journées à réfléchir au British Museum.

Il formula ses idées dans un livre où il décrivit un nouvel ordre social et imagina un nouveau concept politique dont l’application froide entraîna plus tard misère et souffrances pour des millions d’êtres humains. Sa philosophie allait devenir la base de réflexion de la moitié des gouvernements de notre planète ! Ce garçon s’appelait Karl Marx, le père du communisme.

Son histoire montre combien l’œuvre d’un père peut affecter son enfant. Le XXème siècle a été affecté par un père qui "vendit" ses principes et sa foi pour la prospérité de ses affaires…


Vous qui êtes parents, ayez une vie intègre devant vos enfants ! Qu’elle soit un livre ouvert dans lequel ils pourront lire sans arrière-pensée.

Bien sûr, vous êtes humains. Parfois, vous vous débattrez dans des situations qui exigent que vous fassiez des choix. Mais marchez avec Dieu, votre main dans la sienne. Gardez votre intégrité coûte que coûte. Vos enfants verront que vous êtes capables de faire de bons choix et ils s’en souviendront.


Un engagement pour aujourd’hui

Seigneur, je veux être un modèle pour les enfants que tu m'as confiés. Donne-moi de t'être fidèle et de marcher dans toutes tes voies. Amen.

Jean-Louis Gaillard
Lire la Pensée du Jour sur le site du TopChrétien        
Le verset du jour
                            "Eternel, il n'y a point de Dieu semblable à toi" (1R 8.23). Réalises-tu combien tu es précieux aux yeux de Dieu qui est puissant, fidèle et bon ? PassLeMot                        
Lire 1 Rois 8.23 sur TopBible                        
À découvrir —
 
Un Miracle Chaque Jour
            
                Vous êtes à lui !            
 
Culte en Direct
             ▶︎ VIDÉO
                Culte en direct - dimanche 16 juin 2019 à 20:00            
 
Top Kids
             ▶︎ VIDÉO
                JesusMonAmi.com - Expériences scientifiques avec Cooky - Jésus efface nos péchés            
 
MyStory
            
                Un pompier ambassadeur de Dieu            
    
À ne pas manquer
        
        

Le mail a été supprimé. Annuler

 

16/06/2019
0 Poster un commentaire

Le pardon : un nouveau départ

Éphésiens 4.32        Histoire vraie

Un caissier malhonnête avait détourné quelques fonds ; il fut convoqué par le chef d’agence. Ce dernier était le directeur le plus âgé de cette banque. L’employé s’attendait à être non seulement licencié pour faute grave, mais aussi à être poursuivi en justice pour son acte délictueux. Il mesurait la gravité de ce qu’il avait fait et pensait déjà aux années de prison qu’il allait encourir.

Le vieux directeur, l’ayant appelé par son prénom, lui demanda s’il se considérait coupable. L’employé, baissant la tête, déclara qu’il n’avait aucune excuse et qu’il se reconnaissait totalement coupable. "Puisque tu reconnais ta culpabilité, je n’engagerai pas de poursuites judiciaires contre toi. Es-tu prêt à rembourser les sommes détournées ?"

Le pardon leur a communiqué la force de commencer une vie nouvelle.

L’employé fut surpris de cette clémence du directeur. Il le remercia et il promit de rembourser les sommes dues. Alors le directeur lui adressa la demande suivante : "Serais-tu prêt à promettre de te montrer digne de confiance, au cas où nous t’engagerions à nouveau ?"

Quoiqu’extrêmement surpris et ébahi par cette demande, le caissier l’assura que si tel était le cas, jamais plus il ne détournerait un centime. Le directeur lui dit : "Tu es le deuxième homme de cette agence qui est tombé et qui a été pardonné. J’ai été le premier. Ce que tu as fait, je l’ai fait aussi ; la grâce que je t’accorde aujourd'hui, c’est celle que j’ai reçue il y a trente ans. Elle a fait de moi un homme nouveau, je souhaite qu'il en soit ainsi pour toi.

Des années plus tard, le caissier devenu cadre dans cette banque, témoignait à ses amis comment le pardon, qui lui avait été accordé, avait changé sa vie et sauvé son âme.

Paul Calzada - top chrétien 

https://static.blog4ever.com/2012/05/698792/artfichier_698792_1560334_201212143434594.jpg

 


12/06/2019
0 Poster un commentaire

TEL (LE) QUE JE SUIS

https://static.blog4ever.com/2012/05/698792/artfichier_698792_1272250_201210040813411.gif
 
 C'était une femme pleine d'amertume, Charlotte Elliott, de Brighton en Angleterre. Sa santé était brisée et son infirmité l'avait endurcie.

"Si Dieu m'aimait" murmurait-elle, "Il ne m'aurait pas traitée de la sorte".

Voulant l'aider, un pasteur suisse du nom de César Malan, lui rendit visite le 9 mai 1822. Pendant le repas, Charlotte perdit le contrôle d'elle-même et éclata en violent accès de colère, râlant contre Dieu et contre sa famille. Sa famille embarrassée, quitta la pièce, et le Docteur Malan, seul avec elle, la regarda par-dessus la table.

-"Tu es fatiguée de toi, n'est-ce pas ?" dit-il enfin."Tu t'accroches à ta haine et à la colère, parce que tu n'as rien d'autre au monde à quoi t'accrocher. Par conséquent, tu es devenue aigrie, amère et rancunière."

-"Quel est votre remède ?" dit Charlotte.

-"La foi que tu essaies de mépriser."

Alors que l'entretien progressait, Charlotte se radoucit. "Si je voulais devenir une chrétienne et posséder la paix et la joie qui sont les vôtres" dit-elle enfin, "Que devrais-je faire ?"

-"Tu te donnerais à Dieu, telle que tu es maintenant, avec tes luttes et tes craintes, tes haines et tes amours, ton orgueil et ta honte."

-"Je devrais venir à Dieu telle que je suis ? Est-ce bien cela ?"

Charlotte est venue à Dieu telle qu'elle était. Son coeur fut changé ce jour-là et, au fil des jours, elle découvrit et s'appropria ce passage de la Bible, Évangile selon Jean 6:37, comme un verset spécialement pour elle, où Jésus dit :

"... je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi".


Elle composa ensuite le cantique, "Just as I am" connu dans le monde entier et traduit en de nombreuses langues, dont le "Tel que je suis" français.

Source et suite






10/06/2019
0 Poster un commentaire





Profile Calendar by Crazyprofile.com

Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Espace de gestion