SYMBOLES ISRAELIENS


Blasons d'Israël et Jérusalem

A propos du blason d'Israël
La Menorah = le chandelier représente, selon la bible , le Messie promis : le Fils de Dieu Yeshoua Ha Mashiah Ben Elohim que les nations appellent Jésus-Christ. Il a dit "je suis la  lumière du monde".

Cette Menorah est entourée de deux branches d'olivier : les Juifs et les  Gentils croyant dans le même Messie qui s'est livré pour eux pour le pardon des péchés. Remarquez que ces deux branches sont attachées ensemble par un lien qui s'appelle ISRA-EL ce qui signifie « combattant - vainqueur pour Dieu… ». Toute la Bible, d'un bout à l'autre, enseigne la volonté de Dieu d'unir les  Juifs avec les non- juifs.

 


 

 

 

 

A propos du blason de Jérusalem
« Et l'un des vieillards me dit: Ne pleure point; voici, le lion de la  tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux. » Le Lion de Juda,  selon le livre de l'Apocalypse, représente Notre Seigneur Yeshoua; les deux branches de l'olivier sont toujours présentes.

La particularité plurielle du mot Yerushalaïm montre qu'il y a deux Jérusalem: la Jérusalem d'en- haut et la Jérusalem d'en- bas : preuve que celle d'en- bas a autant d'importance que celle d'en- haut. Remarquez en arrière- plan, le mur de la ville .Il nous fait penser à la Kehila = Assemblée, communauté de croyants que nous sommes : des "pierres vivantes" ... tous les croyants dans le Mashiah

 


 

 

 

 Bethyeshoua 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



23/07/2012
0 Poster un commentaire

L'Etoile de David - Maguen David

L’Etoile de David en Hébreux : 

מגן דוד Maguen David ou Magen David, 
c'est-à-dire "bouclier de David" est le symbole du Judaïsme. Elle se compose de deux triangles: l'un dirigé vers le haut, l'autre vers le bas. Aujourd'hui, on le trouve notamment sur le drapeau de l'État d'Israël. 
Elle représente, selon la tradition juive, l'emblème du roi David et serait aussi bien symbole du Messie de lignée Davidique. 

Le Symbole du Messie proviend de la prophétie de Balaam : 
« Un astre issu de Jacob devient chef, un sceptre se lève, issu d'Israël »
(Nombres 24, 1-25). 

Ce texte annonce la venue d'une Etoile Messianique, qui devait sortir de la maison de David, d'où son Nom. 

Le Messie d'Israël étant Yeshoua (Jésus) donc le drapeau Israélien a comme Symbole Yeshoua sur son drapeau ! 

Moi, Yéshoua (Jésus), j`ai envoyé mon ange pour vous attester ces choses dans les Églises. Je suis le rejeton et la postérité de David, l`étoile brillante du matin. (Apocalypse Ch22 Verset16) 

L'église catholique n'est pas Messianique (Chrétienne) car elle a faussé les propos de Yeshoua (Jésus) et a adoré des statues et des reliques, elle s'est construite une fausse religion comme beaucoup d'autres existent. Le véritable Messianisme (Christianisme) vient des Juifs, jusqu'à quand le monde mentira t-il ainsi ? Toute la Bible est Juive, le Nouveau Testament (B'rit Hadasha) est Juif, toute la Bible a été écrite par des JuifsLes Juifs doivent comprendre que le Nouveau Testament n'est pas un livre anti-sémite car ce livre a été écrit par leur peuple sous l'inspiration Divine ! 

Yeshoua a dit : "...car le salut vient des Juifs." (Jean Ch4 Verset22) 


L'Apôtre Paul a dit : "Je dis donc: Dieu a-t-il rejeté son peuple? Loin de là! Car moi aussi je suis Israélite, de la postérité d'Abraham, de la tribu de Benjamin. 
Dieu n'a point rejeté son peuple, qu'il a connu d'avance. Ne savez-vous pas ce que l'Écriture rapporte d'Élie, comment il adresse à Dieu cette plainte contre Israël: 
Seigneur, ils ont tué tes prophètes, ils ont renversé tes autels; je suis resté moi seul, et ils cherchent à m'ôter la vie? 
Mais quelle réponse Dieu lui fait-il? Je me suis réservé sept mille hommes, qui n'ont point fléchi le genou devant Baal. 
De même aussi dans le temps présent il y un reste, selon l'élection de la grâce." (Romains Ch11 Versets 1 à 5) 

Ce sont les Juifs qui ont apporté l'Evangile au monde et par la prédication du Sacrifice de Yeshoua ont permis aux païens de se greffer avec eux (les Juifs en Yeshoua) sur l'Olivier Franc !
Pour ceux qui souhaitent découvrir par eux-même le B'rit Hadasha (le Nouveau Testament) en Hébreux, voici un lien : http://dvar-adonai.org/hnt/HntHe_en.htm

Pour ceux qui veulent le lire en français voici un autre lien : http://www.geocities.com/lsg1910/

A l'Eternel Dieu et au Seigneur Yeshoua soit la Gloire pour toujours ! Amen !

 



26/07/2012
0 Poster un commentaire

La Menorah

 SYMBOLE D'ISRAEL

 

 

 LA MENORAH 

 

La Ménorah est le chandelier à sept branches des hébreux. C’est l’un des plus anciens symboles juifs que l’on retrouve représenté sur des pierres, des mosaïques, des pièces et des cercueils de pierre. 

Parmi les objets ramenés du Second Temple, on retrouve la Ménorah gravée dans le bas-relief de l’Arc de Titus, bien que certains spécialistes remettent en question l’exactitude de cette représentation. A l’extérieur de la Knesset, le parlement israélien, on peut admirer une grande Ménorah en bronze sculptée par Benno Elkan qui remémore les principaux événements de l’histoire juive.

La forme originelle du chandelier est en Y avec trois branches à droite, trois à gauche et une au centre, ce qui rappelle nettement l’image d’une plante. La Torah décrit même la Ménorah avec des termes botaniques : tiges, branches, fleurs, calices, coupes en forme d’amande. C’est ainsi que certains spécialistes pensent que la plante parfumée israélienne du nom de Moriah (salvia palaestinae – espèce de sauge) peut avoir été le modèle botanique qui a inspiré la forme du chandelier. La Ménorah représente finalement un genre d’arbre – peut-être est-elle à l’origine du symbole de l’arbre de vie.

 

Les Cohanim (prêtres hébreux chargés des sacrifices et des sacrements du Temple) allumaient la Ménorah chaque soir dans le Sanctuaire. Tous les matins, ils étaient chargés de la nettoyer et d’entretenir les mèches ainsi que de remettre de l’huile d’olive. Selon la tradition, la forme de la Ménorah a été prescrite à Moïse par Dieu. Les directives sont décrites avec précision dans l’Exode 25:31-37 :  

«Tu feras un candélabre d'or pur ; le candélabre, sa base et son fût seront repoussés ; ses calices, boutons et fleurs feront corps avec lui. Six branches s'en détacheront sur les côtés : trois branches du candélabre d'un côté, trois branches du candélabre de l'autre côté. La première branche portera trois calices en forme de fleur d'amandier, avec bouton et fleur ; la deuxième branche portera aussi trois calices en forme de fleur d'amandier, avec bouton et fleur ; il en sera ainsi pour les six branches partant du candélabre. Le candélabre lui-même portera quatre calices en forme de fleur d'amandier, avec bouton et fleur : un bouton sous les deux premières branches partant du candélabre, un bouton sous les deux branches suivantes et un bouton sous les deux dernières branches - donc aux six branches se détachant du candélabre. Les boutons et les branches feront corps avec le candélabre et le tout sera fait d'un bloc d'or pur repoussé. Puis tu feras ses sept lampes. On montera les lampes de telle sorte qu'elles éclairent en avant de lui.»

Les sept branches et les trois pieds où les branches rejoignent l’axe central de la Ménorah représentent les dix Sephiroth (forces de la volonté Divine) de l’Arbre de Vie de la Kabbale. L’axe central correspond au Pilier central de l’Equilibre (Sephiroth 1, 6, 9 et 10), les branches à gauche représentent le Pilier de la Force (Sephiroth 3, 5 et 8) et les branches à droite correspondent au Pilier de la Miséricorde (Sephiroth 2, 4 et 7).

La signification et les chiffres des dix Sephiroth sont cités ci-dessous. Le nom le plus courant pour chaque Sephira est donné en premier, les appellations suivantes sont des variantes.

 1. Kether (la Couronne) ou Kether Elyon (la Couronne Suprême) 
 2. Hokhmah (la Sagesse) 
 3. Binah (la Compréhension ou l’Intelligence) 
 4. Hessed (la Miséricorde ou la Grâce) ou 
     Guedoulah (la Majesté)  
 5. Guebourah (la Force ou le Pouvoir), Din (le 
     Jugement) ou Pahad (la Peur)  
 6. Tifereth (la Beauté) ou Rahamim (la Charité) 
 7. Netzach (la Victoire ou la Stabilité) 
 8. Hod (la Gloire ou la Splendeur) 
 9. Yessod (la Fondation) ou Tsedek (la Justice) 
10. Malkuth (le Royaume) ou Shekhinah (la 
     Présence Divine)


La Ménorah était le seul élément de la synagogue qui était fait d’or massif (100 livres selon Flavius Josèphe) – le reste des objets était en bois plaqué or. L’or pur du chandelier apporte une dimension supplémentaire à l’expression de la lumière divine que la Ménorah représente. Et c’est cette lumière de la ménorah qui donne un caractère sacré à l’endroit. Cette symbolique de la lumière est d’ailleurs présente dans de nombreuses synagogues : une lumière suspendue devant l’arche de la Torah brille sans interruption («Ner Tamid»).

La lumière était le premier élément dans la Création. C’est la lumière en premier qui a transformé le chaos en ordre cosmique. La lumière évoque à la fois la vie et la présence divine. Le Psaume 104:2 décrit Dieu comme étant «enveloppé de lumière comme d’un manteau». La lumière a toujours été associée à la paix.

Le philosophe et théologien juif connu sous le nom de Philon d’Alexandrie ou Philon le Juif (vers l’an 15 avant l’ère chrétienne – 45 de notre ère) fit un rapprochement entre les sept planètes de la sphère céleste et les sept branches de la Ménorah. Pour lui, le chandelier était alors l’image du ciel et de son système planétaire au centre duquel brille le soleil. Les sept branches du chandelier peuvent être aussi considérées comme correspondant aux sept jours de la Création. 

La Ménorah fut adoptée comme emblème officiel de l’état d’Israël en 1949. Elle est représentée également sur le drapeau du président. Il arrive de voir des chandeliers avec un nombre de branches différent. Le plus courant est le chandelier à neuf branches que l’on allume lors de la fête juive de Hanouka (la fête des Lumières).

 


 

 


05/06/2012
0 Poster un commentaire

Le drapeau d'Israël

 LE DRAPEAU D'ISRAEL

Le drapeau de l’état d’Israël comporte en son centre une étoile de David bleue (ou «Maguen David» qui signifie littéralement en hébreu “Bouclier de David”). Son fond est blanc et il est orné de deux bandes horizontales bleues. 
Un drapeau bleu et blanc fut levé pour la première fois à l’occasion du troisième anniversaire  de la création du village agricole Rishon LeZion en 1885.

Indépendamment de ce dernier événement, ce même drapeau bleu et blanc fut également exposé dans le hall de conférence lors d’une convention de la société Bnei Zion à Boston en 1891. Ce drapeau comportait deux bandes horizontales bleues avec une étoile de David et le mot «Maccabee» en son centre. Bnei Zion présenta publiquement leur drapeau en octobre 1892 à l’occasion des festivités organisées en l’honneur du quatrième centenaire de la découverte de l’Amérique. Le mot «Zion» remplaça alors «Maccabee».


La couleur bleue du drapeau d’Israël s'inspire du «talith», châle rituel de la religion judaïque dont se couvrent les juifs durant la prière. On ne connaît pas l'origine de la couleur bleue du talith. En réalité, on utilise n’importe quelle couleur variant du noir au rouge-violet pour signaler son appartenance à un certain mouvement d’ordre politique ou religieux. La couleur la plus courante (bleu ciel) vient du fait que le talith porté par la plupart des gens est de couleur bleu ciel, bien qu’il soit considéré comme «n’ayant probablement pas la bonne  couleur».

La Maguen David (généralement connue sous le nom d’Etoile de David) est aujourd’hui le symbole le plus couramment associé au judaïsme bien qu’il soit en fait un symbole juif relativement récent. Il est présumé représenter la forme du bouclier du Roi David (ou peut-être l’emblème inscrit dessus) mais il n’a été trouvé aucune source littéraire rabbinique de cette époque qui puisse confirmer cette interprétation. Ce symbole est d’ailleurs si rare dans les œuvres juives littéraires et artistiques que les spécialistes en art douteraient même qu’il s’agisse d’un faux si l’on en trouverait la trace dans des anciens ouvrages.


Ce fut le poète juif d'origine autrichienne, Ludwig August Frankl (1810-1894) qui a été le premier à attribuer au peuple juif le bleu et le blanc comme couleurs nationales. Dans son poème intitulé «les couleurs de Judah», écrit près de trente ans avant le premier Congrès Sioniste, Frankl évoque le bleu et le blanc:

Lorsque son cœur se remplit de sublimes sentiments, 
Il se couvre des couleurs de son peuple 
Et il prie, enveloppé 
D’un châle blanc scintillant, 
Les bords de cette étoffe blanche 
Sont ornés de larges bandes de couleur bleue, 
Tel la cape du Grand Prêtre 
Ornée de bandes de fils bleus, 
Ce sont les couleurs de notre pays bien-aimé, 
Bleu et Blanc sont les frontières de Juda, 
Blanc est le rayonnement du sacerdoce, 
Et Bleu, la splendeur du firmament. 

A.L. Frankl, «Les Couleurs de Judah», dans Ahnenbilder (Leipzig, 1864).

Le poème de Frankl fut traduit en hébreu et publié dans le magazine HaHavatzelet («la Rose de Sharon») en 1878. On ignore si les dirigeants du mouvement sionisme le connaissaient, mais il est certain que les drapeaux de tous les premiers organismes sionistes évoquaient les bandes bleues du talith.


Un décret officiel décrit les dimensions du drapeau d’Israël : 220 cm de long sur 160 cm de large. Les proportions d’origine sont donc de 8:11. Mais étant donné que personne n’applique strictement ces dimensions prévues par la loi, on peut trouver un large éventail de proportions. 

La Proclamation du Drapeau de l’Etat d’Israël en 1948, tel que citée dans la page «Drapeau et Emblème» du site du Ministère Israélien des Affaires Etrangères, indique que:

Le drapeau a 220 cm de long et 160 de large. Son fond est blanc et il est orné de deux bandes bleu ciel de 25 cm sur toute la longueur du drapeau, chaque bande étant placée à 15 cm des bords du haut et du bas du drapeau. Au centre du drapeau, sur son fond blanc, à égale distance des deux bandes, une étoile de David à six branches de couleur bleu ciel est placée. Ses bandes mesurent 5,5 cm de large et l’étoile est formée à partir de deux triangles équilatéraux superposés, leurs bases étant parallèles aux deux bandes horizontales.

 



02/06/2012
2 Poster un commentaire

Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser